Communiqué de l’UF à l’occasion du décès d’ un officier supérieur de la Gendarmerie

Tous, nous pleurons aujourd’hui le Lieutenant-Colonel Arnaud BELTRAME. Tous nous saluons son immense courage. Nous nous inclinons avec un profond respect devant la douleur de son épouse et de ses proches.

Ce soldat est allé  jusqu’au sacrifice afin d’accomplir la mission que lui avait confiée notre République : celle de défendre et protéger le citoyen au péril de sa vie. Il l’a fait. Les circonstances qui nous sont rapportées confirment  qu’il connaissait exactement ce que serait le terme de son action. Il savait qu’il allait mourir.

Sans doute a-t-il pensé : « Demain, ce sera l’éternité ! ».

Il a droit à notre reconnaissance nationale. C’est un héros pour toutes et tous. Mais le sang et la chair du héros ont un prix. Ce qu’il vient d’accomplir rappelle que le Droit à Réparation n’est pas devenu un Devoir de l’État parce que de trop nombreux soldats sont morts mais parce que c’est un Devoir Moral qui, seul, est à la hauteur du sacrifice de ses soldats … quoi que cela puisse coûter.

La mort héroïque de ce Soldat dans l’accomplissement de son Devoir, nous rappelle de façon dramatique que le Devoir de Réparation de notre République à l’égard de toutes celles et de tous ceux qui se sacrifient pour elle, ne peut se  mêler ou se confondre à des missions considérées comme secondaires. Il ne peut être pleinement  assumé que par  un Ministère à part entière.