Disparition de Monsieur Serge COURS – Président National honoraire de l’Union fédérale

Serge Cours

Parcours militaire de Monsieur Serge Cours

Discours de Monsieur Abril ORDAX, Président de la section de Gaillan-en-Médoc,

prononcé lors des obsèques de Monsieur Serge Cours.

 

Le 25 juin 1950, la guerre de Corée éclate, Serge est pompier de Paris depuis deux années.

Le 30 novembre 1950, un bataillon de 150 hommes débarque à Fusan et est attaché au 23ème régiment d’Infanterie de la 2ème division américaine.

La guerre de Corée commence, sous les ordres du général Monclar, les pertes en hommes, sont énormes, les bombardements, le froid, la neige, ce climat avantage les armées Chinoises, et Coréennes du Nord qui en sortent victorieuses.

Après ces terribles combats, le franchissement du 38ème parallèle, la côte 366 à Inge, et Crèvecœur, la guerre pour Serge se termine le 28 décembre 1951.

Le 2ème classe Serge Cours est devenu sous-officier et a reçu, sa première citation sur sa croix de guerre.

Après la Corée, c’est l’Indochine, de nouvelles citations sur sa croix de guerre, puis c’est l’Algérie, le Capitaine Serge Cours commandant les commandos de chasse dans les djebels se distinguera une nouvelle fois.

De retour en France, au camp de Serge, en Gironde, il termine commandant, après 26 ans de bons et loyaux services.

C’est avec beaucoup de tristesse qu’en ce jour d’automne, les anciens combattants, et leurs amis accompagnent Serge dans son dernier voyage terrien, mais Dieu lui a surement préparé son arrivée.

Pour nous, Serge, a toujours été un modèle, il avait la rigueur d’un chef, le respect des institutions, l’art de transmettre la mémoire de nous rappeler que grâce aux sacrifices jusqu’à la mort, des hommes et des femmes de diverses nationalités, ceux-ci, nous ont permis d’être libres, dans notre pays, cette grande France, que beaucoup nous envie, cette France qui a reconnu les services, et les années que tu lui a donné, en t’offrant les titres de Commandeur de la Légion d’Honneur, Grand Officier du Mérite National, et beaucoup d’autres citations, pour ton dévouement, durant divers conflits. Le soldat Serge Cours a terminé sa carrière en tant que, Commandant, cette réussite, tu la dois à ton grand courage, ce courage dont tu as fait preuve pendant 26 ans.

De retour dans la vie active, ta passion pour l’archéologie néolithique supérieure de l’âge de bronze entre six et sept mille ans avant Jésus Christ, t’as amenée à participer à de nombreuses fouilles, avec des chercheurs du CNRS dans l’Hérault, et dans l’Aveyron, de tout cela, tu as constitué une grande collection, que tu viens de léguer à la D.R.A.C. de Montpellier et de Toulouse.

Dans le même temps, tu t’investis, et te dévoues pour défendre les anciens militaires ainsi que les veuves de certains.

Fin des années 70, tu deviens Président de l’Union fédérale de Gaillan, puis, de l’Union fédérale départementale de la Gironde, et enfin, tu accèdes à la Présidence Nationale durant 15 années, pendant lesquelles tu vas défendre bec et ongles, les anciens combattants auprès des divers ministères, quels que soient les gouvernements.

Une vie bien remplie, c’est pourquoi, à ton épouse Yvette qui a toujours été près de toi, à tes enfants, et petits enfants, nous leur présentons nos très sincères condoléances.

Au revoir Serge et Merci.

DERNIER HOMMAGE A SERGE COURS,

Ancien Président National de l’Union fédérale des Anciens Combattants et Victimes de  Guerre,

décédé le 20 septembre 2015.

Discours prononcé par Monsieur Robert AIGRET,

Trésorier général honoraire

Nous sommes rassemblés dans cette église pour rendre un dernier hommage à notre ami Serge Cours qui vient de nous quitter brutalement pour un monde que l’on dit meilleur.

Tout d’abord, je voudrais excuser Jean-Claude Buisset, Président actuel de l’Union fédérale, retenu par l’Assemblée générale de cette association dont c’est ce matin la réunion du Conseil d’administration où les membres actifs sont retenus également.

Pour avoir été 12 années aux côtés de Serge, je peux en parler comme d’un homme exceptionnel, connaissant tous les rouages du monde combattant, participant activement aux réunions au plus haut niveau, ayant des responsabilités à l’O.N.A.C, à l’U.F.A.C où il était très écouté.

Serge Cours est né le 26 avril 1930, patriote dans l’âme, militaire de carrière, Officier d’Infanterie, il a combattu en Corée, en Indochine et en Algérie.

S’impliquant aussitôt dans la vie associative, il sera successivement Président de la section de Gaillan-en-Médoc puis Président de l’Union fédérale Girondine et enfin Président de l’Union fédérale Nationale pendant 15 ans, après être passé par différents stades de la hiérarchie. Cette haute fonction l’amena à être Président de la Commission « Mémoire et Solidarité » de l’O.N.A.C., membre des hautes instances du Monde Combattant (groupe des droits de l’U.F.A.C.)

Serge Cours était Commandeur de la Légion d’Honneur, grand Officier de l’Ordre National du Mérite, Médaille militaire, Croix de Guerre T.O.E, Croix du Combattant Volontaire, Commandeur de l’Ordre du Mérite du Sénégal, Médaille coloniale (Outre-Mer), sans compter toutes les médailles associatives de l’Union fédérale.

Serge, au nom du Conseil d’administration National, de l’ensemble des membres de l’Union fédérale, je t’adresse avec émotion l’ultime hommage qui s’impose, car tu as été le meilleur d’entre nous.

Yvette, Francis, et tous les membres de la famille, l’Union fédérale vous adresse ses condoléances attristées ainsi que l’expression de sa douloureuse sympathie. Soyez courageuse Yvette et sachez que vos amis répondront toujours présents afin de vous apporter toute l’aide dont vous pourriez avoir besoin.