Message de l’Union Fédérale à l’occasion du 8 juin TOE

Où qu’ils soient implantés les mémoriaux incitent au souvenir.

Il en est entièrement dédié à celles et ceux qui sont « Morts pour la France », très loin d’elle, dans une région qui s’appelait alors Indochine.

Il est le mémorial de ces guerres qui s’y déroulèrent entre 1940 et 1954 pour ce qui concerne notre pays.

C’est à Fréjus, ville choisie entre autres raisons pour le symbolisme des lieux, qu’il a été érigé puis inauguré le 16 février 1993 par le président Mitterrand.

Certes, le souvenir de celles et ceux qui ont donné leur vie est rappelé sur les monuments aux Morts de leurs communes où certains d’entre eux reposent, mais le mémorial est le principal site de leur commémoration.

Comme un écho outre-mer un monument a été érigé en 1998 à l’initiative d’un ancien sous-officier de la Légion Etrangère, Rolf Rodel, soutenu par des associations d’anciens combattants. Il se dresse à Dien-Bien-Phu où près de 3000 soldats ont été tués.

Restent au Vietnam des tombes éparses dont l’emplacement a été effacé par les effets du climat et par la guerre reprise après nous. Il ne faut pas les oublier.

Vive la République,

Vive la France