Message du 8 mai de l’Union Fédérale

Aujourd’hui, un impératif de santé publique ne nous permet pas de tous nous rassembler pour commémorer le 75ème anniversaire de la fin de la guerre de « 39-45 », 75ème anniversaire de la Capitulation de l’Allemagne nazie.

Dans les années trente, les démocraties européennes occidentales étaient restées sans réaction face à la montée de pouvoirs totalitaires, principalement en Italie et en Allemagne. Le réarmement de celle-ci était pourtant le signe d’une menace sur la Paix en Europe. L’invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939, par l’armée allemande déclencha un conflit qui durera cinq longues années et embrasera toute l’Europe.

Le 10 mai 1940, l’armée allemande menait son offensive dans le Nord et l’Est, intégrant au combat d’une force mécanisée une aviation d’attaque au sol. Les troupes françaises et anglaises, non préparée à ce type de guerre, furent « bousculées ». Après la percée des Ardennes par les divisions blindées allemandes, elles furent encerclées face à la Manche, tandis que d’autres divisions ennemies fonçaient vers les côtes de l’Atlantique et sur Paris.

Le désastre de mai 1940, amena la France à cesser le combat et à demander un Armistice qui fut signé le 17 juin. La France occupée, par l’armée allemande, était coupée en deux zones, les Allemands  tenaient la bordure atlantique, le centre, le Nord et le Nord-est de la France et avaient annexé l’Alsace et la Lorraine.

Dès le 18 juin, de l’Angleterre le Général De Gaulle adressait son « APPEL » aux Français,  affirmant que le combat continuait et sa certitude d’une victoire finale. Nombreux seront ceux qui le rejoindront à Londres.  Ils constitueront  les premières « Forces Françaises Libres ».

Dès 1940, une résistance commença à s’organiser en zone occupée. Ces résistants étaient issus de tous les milieux et de toutes les formations politiques. Leurs actions : renseignement, sabotage, aidèrent les débarquements alliés eurent un impact important sur la libération du territoire. Traqués par la Gestapo et la Milice, inféodée aux occupants, ces hommes et ces femmes ont payé un lourd tribut, quatre-vingt mille morts, fusillés, déportés ou disparus dont Jean MOULIN.

A l’extérieur du territoire national, la France reprend le combat. Les Forces françaises libres, se battent aux cotés des unités alliées. A Bir Hakeim dans le désert Libyen puis, ce qui était devenue l’Armée d’Afrique fut engagée dans la campagne d’Italie. Ces unités de la France Libre participèrent au débarquement de Normandie le  6 juin et à celui de Provence le 15 août. Elles furent de tous les combats jusqu’au cœur de l’Allemagne.

C’est par le sacrifice,  de ces soldats, de ces résistants, que la France obtint sa place dans le camp des vainqueurs. C’est par ce sacrifice de ces femmes et ces hommes que nous devons d’être libres aujourd’hui. Nous leur devons également d’avoir conçu et mis en place le système social et de santé publique qui nous permet de lutter aujourd’hui contre un nouvel ennemi, invisible mais pourtant meurtrier.

Aujourd’hui, en ce 8 mai 2020, comme chaque année, nous rendons hommage à ceux qui ont donné leur vie pour que nous demeurions libres et nous affirmons notre foi en notre France et notre République.

Vive la France, vive la République.