Historique

Les étapes de la naissance :

Peu après les premiers combats de la grande guerre, les rescapés du front se rassemblent, las d’attendre des secours pécuniaires (les mesures en leur faveur datent encore de 1831 !).

C’est ainsi qu’en 1915-1916 se fondent des associations de mutilés et réformés n°1 avec aussi les veuves et même les ascendants. René CASSIN par exemple, grand blessé de 1914 et frère d’une veuve avec 3 orphelins, rejoint une telle association à Aix en Provence.

Peu à peu, ces associations se regroupent. En octobre 1917 à TOULOUSE, un premier essai de regroupement national échoue, mais le 11 novembre 1917 à PARIS, au Grand Palais, se tient le 1er congrès de l’UF : des bases sont jetées, des principes sont définis, des dirigeants se révèlent, « laissant au vestiaire » leurs convictions diverses pour ne penser qu’à la défense des victimes de la guerre.
A LYON, les 23, 24 et 25 février 1918, c’est le succès !  » l’Union fédérale des associations françaises de blessés, mutilés, réformés, anciens combattants de la grande guerre, veuves, orphelins et ascendants  » prend officiellement naissance

Devenue quelques années plus tard « Union fédérale des associations françaises d’anciens combattants et victimes de guerre », celle-ci devient en 1936 : « UNION FEDERALE DES ASSOCIATIONS FRANCAISES D’ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE ET DES JEUNESSES DE L’UNION FEDERALE ».

En effet, poursuivant son œuvre en faveur du civisme, l’U.F. (abréviation commune) a fondé des groupements de jeunes.
Son siège social primitivement sis au n° 16 Rue de l’Abbaye dans le 6ème arrondissement de PARIS, a été transporté au n°1 Rue de Brissac dans le 4ème arrondissement, dans un immeuble acheté le 1er février 1928 grâce aux dons de ses groupements et fédérations départementales. Il y est toujours actuellement.

L’U.F. a été reconnue d’utilité publique par décret en date du 25 juin 1952.
Ses effectifs ont progressé jusqu’en 1940.
1918 : 14 720 membres
1920 : 119 898
1930 : 673 126
1939 : 947 000
Actuellement elle compte encore 85 000 adhérents qui ressortent de tous les conflits : 14-18, 39-45, Indochine, Corée, A.F.N., Missions Extérieures.

Ce que le monde combattant doit à l’Union Fédérale :

La guerre n’est pas terminée, mais déjà Marcel LEHMANN, Charles VALENTINO, Gaston VIDAL et d’autres, préparent la célèbre loi du 31 mars 1919 dite loi LUGOL du nom du député rapporteur.

  • LE DROIT A REPARATION est né grâce à l’UNION FEDERALE
  • Un peu plus tard, René CASSIN deviendra  » le père des pupilles « .
    • 1918 – Contrôle (les soins gratuits aux invalides pensionnés (Ch. VALENTINO).
    • 31 mars 1919 – Loi des pensions d’invalidité (LEHMANN, VALENTINO)
    • 1919 – emploi obligatoire des mutilés et veuves de guerre (G. VIDAL).
    • 1921-1924 – Emploi obligatoire des mutilés et veuves de guerre (G. ROGE).
    • 1919 – Tuberculeux (Ch. VALENTINO).
    • 1922 – Tuberculeux (GRARD).
    • 1920 – Refonte de l’Office des Pupilles ( René CASSIN et Jeanne CALLAREC).
    • 1920 – Les pupilles (Jeanne CALLAREC).
    • 1920-1923 – Rééducation des invalides (G. ROGE).
    • 1920-1924 – Loi des emplois réservés aux mutilés (H. PICHOT ,L. VIALA).
    • 1920 – Législation des pensions (LEHMANN).
    • 1920 – Refonte de l’Office National des mutilés et victimes de guerre (Gaston ROGE et Louis FONTENAILLE)
    • 1922 – Admission des représentants des A.C. et V.G. dans les Offices des pupilles (René CASSIN).
    • 1922 – Aliénés (ORELLI).
    • 1922 – Les barèmes d’invalidité (R. GRASSET).
    • 1922 – Le droit au travail des veuves (Elisabeth CASSOU).
    • 1922 – Les habitations à bon marché pour les anciens combattants (R. RICHARD).
    • 1922 – Définition de  » l’esprit combattant  » (H. PICHOT).
    • 1922 – Refonte du Code de justice militaire (M. HERAUD).
    • 1922-1923 – Amélioration des taux pour les invalides non appareillables (R. GRASSET).
    • 1923 – Inscrits maritimes (COURTEL).
    • 1924 – Maisons de retraites et foyers (M. LEHMANN).
    • 1924 – Maisons de retraites et foyers pour les combattants et les veuves (L. FONTENAILLE, Elisabeth CASSOU).
    • 1924 – Prisonniers de guerre ayant qualité de combattant (L. FONTENAILLE).
    • 1924 à 1940 – Les A . C . Français à la Société des Nations (René CASSIN).
    • 1924 – Reclassement des fonctionnaires publics A.C. (L. FONTENAILLE).
    • 1921 1924-1927 – Retraite de l’Etat pour les combattants (Projets PATOU GARIEL et BROUSMICHE).
    • 1925 – Crédit agricole aux mutilés (P. BOE, MICHEAU).
    • 1926 – Les statuts des associations d’anciens combattants (A. ROUAST).
    • 1926 – L’U.F. et la jeunesse (L. FONTENAILLE).
    • 1929 – Statut des amputés (congrès de Brest).
    • 1930 – Le droit des combattants (MATTEUDI).
    • 1930 – La Retraite du Combattant (J. BOYER).
    • 1931 – Le crédit aux pupilles (L. FONTENAILLE).
    • 1934 – La République des combattants (Henri PICHOT). – Les anciens combattants et la mutualité (Paul BOE).
    • 1946 – Création de l’U.F.A.C. (ordonnance du Général de Gaulle avec crédits de fonctionnement) (L. VIALA).
    • 1948 – Rapport constant (JOURDAN).
    • 1950 – Création de la F.M.A.C. (L. VIALA, PIERRET-GERARD, G. MOREL).
    • 1951 – Rétablissement de la parité (JACQUINOT)
    • 1953 – Statut des grands mutilés et des grands invalides : loi du 31-12-1953 (congrès de Dijon).
    • 1956 – le maintien de l’ordre en A.F.N. est une guerre. Accueil des combattants d’Afrique du Nord au sein de l’Union fédérale.
    • 1965 – Prix de civisme (M. FIVEL).
    • 1968 – René CASSIN Prix Nobel de la Paix.
    • 1968 – Franc de la Paix (BOCQUET).
    • 1969 – Fondation de l’Institut International des Droits de l’Homme, à Strasbourg, par René CASSIN.
    • 1973 – Statut des amputés.
    • 1970 – rapprochement avec les anciens combattants allemands.
    • 1977 – plaquette souvenir sur la nécropole de Notre Dame de lorette (fédération du Pas de Calais).
    • 1978 – rapport sur la pathologie spécifique A.F.N.
    • 1980 – Recueil des unités combattantes en A.F.N. (T. APARICIO)
    • 1984 – pacte d’amitié avec les anciens combattants d’Afrique et de Madagascar (M. FIVEL).
    • 1986 – pacte d’amitié avec les vétérans soviétiques.
    • 1987 – livre blanc : plaidoyer en faveur des ex-prisonniers du Viet-Minh (T. APARICIO).
    • 1987 – Front uni des associations représentatives des combattants A.F.N.
    • 1987 à 2001 – actions humanitaires en Afrique, en Europe de l’Est et en Amérique latine
    • 1989 – Etude sur l’évolution du plafond majorable de la retraite mutualiste du combattant (Gaëtan CHARLOT).
    • 1989 à 2001 – installation de dispensaires, d’équipements médicaux, d’écoles, de maisons du combattants dans divers Pays d’Afrique.