Category Archives: Actualités

Commission Défense 2020

La commission Défense s’est réunie le mardi 20 octobre, à l’Assemblée Nationale, en présentiel ou en vidéo-conférence, en raison de la pandémie et des restrictions qui y sont liées. Des problèmes techniques ne nous ont pas permis de participer. Voici le texte du mail adressé par le Président LEPINE à la Présidente de la commission défense.

Madame la Présidente,

En premier, une remarque : la disparition des combattants de 3ème génération n’entraîne pas

pour autant la diminution des ressortissants de l’ONAC VG, puisque les veuves “héritent” du titre de ressortissante. Il s’agit très souvent d’une population ayant des ressources très modestes car cette génération ne connaissait pas vraiment le travail des femmes et celles-ci devenues veuves n’ont que souvent une petite réversion. Ce sont ces épouses dont les dossiers sont étudiés en vue d’une aide sociale, dans les ONAC-VG départementaux.

Maintenant quelques remarques :

–   le souhait de voir se créer un fonds de solidarité pour les OPEX. Ceux qui quittent l’institution après quelques contrats ne disposent pas encore de leur petite retraite. Souvent au chômage, ils sont victimes d’une paupérisation.

–   Nous sommes satisfaits de voir l’évolution favorable vers les conjoints survivants des grands handicapés.

Cependant, il est peu probable que la nouvelle mesure les concernant impacte plus d’une quarantaine de veuves, selon nos renseignements. Je pense qu’il faut encore faire évoluer une forme de réversion vers une population qui, ayant sacrifié sa vie active au profit de l’aide vers un grand blessé qui lui même ne pouvait travailler, ne dispose d’aucun revenu ou alors très faible une fois veuve. La Réparation envers elle peut admettre qu’elles ont travaillé comme aide soignante.

–   Enfin, je renouvelle mon souhait d’avoir avec la Commission que vous présidez un entretien en amont du vote de la Loi “budget”, par exemple au printemps.

Bien sûr, il est devenu urgent de faire vivre la commission qui étudiera le Point PMI.

J’ajoute que l’UFAC et l’UF apporte un soutien sans faille au Gouvernement et aux Assemblées dans les moments dangereux que traverse notre société et qui imposent des mesures difficiles.

Valeur du point PMI

A  compter du 1er janvier 2020, la valeur du point de Pension Militaire d’Invalidité est porté à 14,68 €uros.

Message de l’Union Fédérale à l’occasion de la journée d’hommage aux Morts pour la France en Indochine

Depuis quinze ans, à date fixe, un hommage officiel est rendu à nos « Morts pour la France » en Indochine.

À cette occasion l’Union fédérale rappelle, année après année, les faits marquants qui ont émaillés cette guerre page de notre Histoire trop longtemps passée sous silence.

Ce ne sera pas le cas cette année.

En effet notre pays, comme beaucoup d’autres, est confronté depuis quelques temps à une situation sanitaire très préoccupante.

Elle est, bien évidemment, sa priorité. Les cérémonies commémoratives qui se déroulent habituellement dans la période où nous sommes, même pour celles qui auront lieu de manière succincte, ne peuvent avoir dans les esprits la même résonance.

Pour autant cela ne doit pas nous empêcher d’avoir, en ce jour, une pensée particulière pour ces milliers de combattants de l’ex Union Française qui ont perdu la vie en ces terres lointaines.

Nombre d’entre eux, comme certaines victimes de l’épidémie que nous subissons sont morts, seuls, sans un proche auprès d’eux pour leur tenir la main.

De plus, ils sont partis loin de chez eux dans la quasi indifférence nationale.

En ce jour qui leur est dédié nous ne devons pas les oublier.

 

Dates mémorielles

Nous sommes le 8 mai 2020, 75 ans après la signature de la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie. Les commémorations, qui cette année, devaient avoir une ampleur particulière, sont, pour cause de pandémie, réduites au strict minimum.

L’Union Fédérale que je préside avait imaginé de nombreuses manifestations dont en particulier la venue de lycéens franco-américains pour le ravivage de la flamme de l’Arc de Triomphe, des sauts parachutistes, des défilés d’engins de la 2 ème Guerre mondiale, toutes ces activités ont été annulées.

L’Union Française des Anciens Combattants, que je préside également, fête son 75 ème anniversaire le 14 mai. En effet, elle a été créée par le Général De Gaulle le 14 mai 1945 alors qu’il présidait le gouvernement provisoire. Ce 14 mai est la date habituelle de notre assemblée générale suivie d’un ravivage de la flamme. Tout cela est annulé.

Nous sommes tous très déçus de ne pouvoir honorer les Combats et la Victoire de nos anciens contre l’Allemagne nazie. Nous ne pouvons que commémorer par la pensée. Je sais bien que nombreux sont ceux qui jugent cela insuffisant. Sachez que c’est dans nos cœurs que nous honorons nos anciens et, si nous le faisons, cette célébration sera bien là pour tous.

 

Message du 8 mai de l’Union Fédérale

Aujourd’hui, un impératif de santé publique ne nous permet pas de tous nous rassembler pour commémorer le 75ème anniversaire de la fin de la guerre de « 39-45 », 75ème anniversaire de la Capitulation de l’Allemagne nazie.

Dans les années trente, les démocraties européennes occidentales étaient restées sans réaction face à la montée de pouvoirs totalitaires, principalement en Italie et en Allemagne. Le réarmement de celle-ci était pourtant le signe d’une menace sur la Paix en Europe. L’invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939, par l’armée allemande déclencha un conflit qui durera cinq longues années et embrasera toute l’Europe.

Le 10 mai 1940, l’armée allemande menait son offensive dans le Nord et l’Est, intégrant au combat d’une force mécanisée une aviation d’attaque au sol. Les troupes françaises et anglaises, non préparée à ce type de guerre, furent « bousculées ». Après la percée des Ardennes par les divisions blindées allemandes, elles furent encerclées face à la Manche, tandis que d’autres divisions ennemies fonçaient vers les côtes de l’Atlantique et sur Paris.

Le désastre de mai 1940, amena la France à cesser le combat et à demander un Armistice qui fut signé le 17 juin. La France occupée, par l’armée allemande, était coupée en deux zones, les Allemands  tenaient la bordure atlantique, le centre, le Nord et le Nord-est de la France et avaient annexé l’Alsace et la Lorraine.

Dès le 18 juin, de l’Angleterre le Général De Gaulle adressait son « APPEL » aux Français,  affirmant que le combat continuait et sa certitude d’une victoire finale. Nombreux seront ceux qui le rejoindront à Londres.  Ils constitueront  les premières « Forces Françaises Libres ».

Dès 1940, une résistance commença à s’organiser en zone occupée. Ces résistants étaient issus de tous les milieux et de toutes les formations politiques. Leurs actions : renseignement, sabotage, aidèrent les débarquements alliés eurent un impact important sur la libération du territoire. Traqués par la Gestapo et la Milice, inféodée aux occupants, ces hommes et ces femmes ont payé un lourd tribut, quatre-vingt mille morts, fusillés, déportés ou disparus dont Jean MOULIN.

A l’extérieur du territoire national, la France reprend le combat. Les Forces françaises libres, se battent aux cotés des unités alliées. A Bir Hakeim dans le désert Libyen puis, ce qui était devenue l’Armée d’Afrique fut engagée dans la campagne d’Italie. Ces unités de la France Libre participèrent au débarquement de Normandie le  6 juin et à celui de Provence le 15 août. Elles furent de tous les combats jusqu’au cœur de l’Allemagne.

C’est par le sacrifice,  de ces soldats, de ces résistants, que la France obtint sa place dans le camp des vainqueurs. C’est par ce sacrifice de ces femmes et ces hommes que nous devons d’être libres aujourd’hui. Nous leur devons également d’avoir conçu et mis en place le système social et de santé publique qui nous permet de lutter aujourd’hui contre un nouvel ennemi, invisible mais pourtant meurtrier.

Aujourd’hui, en ce 8 mai 2020, comme chaque année, nous rendons hommage à ceux qui ont donné leur vie pour que nous demeurions libres et nous affirmons notre foi en notre France et notre République.

Vive la France, vive la République.

Fonctionnement de l’Union Fédérale perturbé

Le confinement imposé par l‘épidémie du coronavirus a de multiples conséquences qui impactent plus ou moins directement notre fonctionnement.

C’est ainsi que nous sommes au regret de vous annoncer que nous n’aurons pas notre revue dans les délais prévus par notre accord avec la société MERICO. En effet, cette dernière a décidé de confiner l’imprimerie, ne gardant que les activités dématérialisées pouvant être assumées grâce au télétravail.

Aujourd’hui, nous sommes incapables de vous annoncer la date de la future parution.

Par ailleurs, comme nous sommes  obligés de modifier la date de notre Assemblée générale, celle-ci aura lieu à l’automne. C’est sa tenue qui détermine le contenu de la revue qui la suit. Cela signifie que nous avons déjà été amenés à ne prévoir qu’une revue de 16 pages pour août afin de disposer d’une revue de 32 pages, en fin d’année, permettant de couvrir notre Assemblée générale. En effet, notre contrat avec la société MERICO prévoit pour chaque année, deux revues de 32 pages destinées à couvrir nos deux grandes manifestations et une troisième revue de 16 pages.

Directives suite au COVID 19

Nous allons, bien sûr, nous conformer à toutes les recommandations qui nous ont été données par le Président de la République.

En conséquence, et pour l’instant jusqu’à fin mars :

– pas de réunion ou d’entretien organisés au siège ;

– je demande aux fédérations de surseoir à leurs rassemblements qu’ils soient mémoriels ou festifs ;

– jusqu’au 15 avril, pas de délégation du siège nous verrons pour la deuxième quinzaine en fonction de l’évolution de la situation.

Meilleurs vœux 2020

Le Président, les membres du bureau, le conseil d’administration de l’Union Fédérale vous présentent leurs meilleurs vœux, ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers,  à l’occasion de la nouvelle année.

Jour sombre pour notre Armée

Lundi 25 novembre 2019, lors d’une opération visant un groupe armé terroriste au sud d’In Delimane dans le Liptako au Mali, 13 militaires français sont morts pour la France.

Jour sombre pour nos soldats, jour sombre pour notre armée, jour sombre pour notre pays.

Treize des nôtres, treize de nos gars viennent de mourir pour leur pays, la France et pour notre liberté.

Notre hymne national, la Marseillaise clame dans son sixième couplet  « Liberté chérie » oui ! La liberté est chérie de tous les Français et cet Amour a un prix.

L’Union fédérale s’incline avec un profond respect devant la douleur des familles de soldats qui paient le prix de cette liberté.

Ces familles viennent  de perdre aujourd’hui un être cher,  ne l’oublions jamais. Que, pour toujours, notre République les honore et les aime !

Communiqué suite aux dernières profanations

Hier, la stèle en l’honneur du Maréchal JUIN a été détériorée par des casseurs afin d’obtenir des projectiles contre les forces de l’ordre, un autre monument à la Mémoire des soldats africains morts pour la France a été profané. Ce ne sont là que les deux derniers actes de profanation en date. Certains diront que ce sont des jeunes ! Non, ce ne sont pas des jeunes ! Certains diront que c’est pour se défendre ! Non, c’est pour  attaquer.
Derrière ces symboles profanés c’est notre histoire de France qui est profanée.
Il y a sur le sol de notre pays des individus qui, quelque soit ce qui les motive s’en prennent à notre France car des gens bien pensants en charge de leur éducation ou des politiques leur ont appris non pas à l’aimer avec ses défauts et ses qualités mais à la haïr et la détester car ils ne mettent en exergue que ces mauvais moments. Nous avons le résultat de dizaines d’années de re-visitation de notre histoire par des ignorants (imbéciles) dangereux. Il est plus que temps de réapprendre à tous l’épopée française qui est belle, parfois cruelle, mais qui est celle du pays des Droits de l’Homme.